IMG_0227_edited.jpg

Aussi appelée pierre de lait, son procédé d'obtention découvert en 1889 a été affiné au début du XXème siècle par le chimiste français Jean-Jacques Trillat. 

Elle est élaborée à partir de la caséine du lait - d'où son nom - en y ajoutant du formol et divers colorants. 

Elle a été très largement utilisée dans les années 1920-1930 pour la fabrication de boutons, bijoux, stylos, fume-cigarettes et a fourni un substitut à l'ivoire pour les claviers de pianos et harmoniums. 

La galalithe, dure et soyeuse, se travaille manuellement. Elle ne se moule pas, se présente en plaques, bâtons ou tubes. Elle requiert un long travail de polissage par tournage mécanique ou manuel pour arriver à un aspect brillant. 

En France, plusieurs établissements s'étaient spécialisés dans son utilisation.

Elle est biodégradable, antiallergique, antistatique et se colore aisément. 

Les perles de différentes couleurs ici utilisées ont été tournées et polies dans le Jura dans les années 1960.

Elles sont aujourd'hui à peu près introuvables. 

Je travaille avec un stock de perles anciennes en galalithe. 

Il se peut que les tailles de perles utilisées dans les différents coloris varient selon leur disponibilité. Les bijoux Izanéa sont montés sur des apprêts fantaisie aspect bronze ou argent. De ce fait, en particulier pour les montages aspect bronze, une oxydation naturelle et normale peut se produire à l'usage au contact de la peau.

Les apprêts utilisés sont garantis sans plomb et sans nickel.

IMG_0229_edited.jpg